Conclure en beauté avant la trêve.

Après la défaite face à Poitiers (72-71) alors même qu’ils avaient mené tout le match, les Parisiens voulaient et se devaient d’aller chercher cette victoire face à Nantes. Pour repasser à 50/50 (V/D) et rompre ce (mauvais) schéma de match où « l’on domine mais qu’on ne gagne pas. »

Les Nantais quant à eux avaient fait le plein de confiance et venaient affronter les parisiens après avoir décroché mardi une victoire en terre alsacienne.

La confrontation promettait du spectacle, on n’aura pas été déçus !

Malgré une ouverture du score sur un 3 pts de Juhann Begarin bien servi par Nobel Boungou Colo, le QT1 ne sera pas en faveur des Parisiens. Avec un nombre important de balles perdues (6) et de tirs manqués, les Nantais creusent l’écart et remportent la première manche (13-18).

Lors du QT2, les Parisiens montrent un tout autre visage. Ils infligent un magnifique run aux Nantais (15-0). Il faudra attendre 3’32 pour que les visiteurs inscrivent leurs premiers points dans cette deuxième manche. Mais une fois le compteur débloqué, ils vont rattraper leur retard sur les 3 dernières minutes et engranger 11 points. Les Parisiens finissent devant d’une courte tête (30-29) après avoir pourtant creusé un écart allant jusqu’à +11 dans le QT2. Les mauvais travers de retour ?

C’était sans compter sur Evans Ganapamo qui a livré cet après-midi son meilleur match sous les couleurs parisiennes ! Déjà auteur de 8 pts pendant le QT2, il va littéralement enflammer Carpentier et les compteurs. Tout ce qu’il va tenter, va rentrer : tirs ouverts, tirs intérieurs, interception, lancer franc, dunk. Il avait la main chaude ! Avec 14 points marqués sur les 24 enregistrés dans le QT3, l’international centrafricain est sans conteste le facteur X de ce match !

Les 10 dernières minutes seront à l’image des 10 précédentes. A l’avantage des Parisiens et un festival pour Gano ! A 8’23, il intercepte en milieu de terrain le ballon des mains de Xavier Forcada et finit avec un superbe dunk (56-43) !

Les Nantais ne reviendront plus, au contraire, les Parisiens vont creuser l’écart pour finalement l’emporter (71-58).

@Yoann Guerini

Avec 24pts, 28 d’eval, une adresse aux tirs de 90% (dont 100% à 3pts), le N°1 nous aura ré-ga-lés avant de s’envoler pour la Tunisie avec l’équipe nationale de Centrafrique pour les phases qualificatives du Fiba Afrobasket.

Sur cette belle victoire, place à la trêve. Rendez-vous dans 15 jours pour la suite de la saison !

Inscris-toi à notre newsletter pour recevoir nos dernières actus

M'ABONNER