Revanche prise sur les Corons !

Plus qu’un match sous pression, il s’agit de remettre les pendules à l’heure pour Paris. La défaite du match aller toujours dans les esprits, les pensionnaires de Carpentier comptent bien se refaire, en direct sur France 3.

Le début de ce choc tient toutes ses promesses. Des deux côtés, l’intensité est à un niveau très élevé. Juhann Begarin répond par deux fois de loin à la précision de Chris Ebou Ndow. Symbole du combat physique en place, Valentin Chery brille par sa disponibilité sous le cercle adverse. Dans sa raquette, il est souvent ciblé par Ruphin Kayembe en isolation, ce qui permet à Denain de rester au contact. Les Parisiens trouvent régulièrement la solution avec Ryan Boatright, en véritable métronome de son équipe. Son numéro de soliste pour s’infiltrer dans la raquette denaisienne provoque d’ailleurs la colère de Rémy Valin, qui pose un temps-mort. Grâce à David Skara en fin de Q1, Denain recolle légèrement (25-22).

Paris prend vraiment les commandes de la partie avec son duo Sleva-Kamagate. L’un en attaque, trouvé derrière la ligne, l’autre en défense pour sécuriser les rebonds et dissuader comme il sait très bien le faire. L’avantage pour le Paris Basketball monte même à + 13, avec une attaque qui n’est pas inquiété par son adversaire de l’après-midi. C’est justement lorsque la défense des Nordistes s’installe plus fermement qu’ils peuvent revenir au tableau d’affichage. Panier après panier, l’écart fond comme neige au soleil, pour tomber à +4. Comme d’habitude pour les hommes de Jean-Christophe Prat, l’hémorragie s’arrête lorsque la défense répond présent. C’est le cas juste avant la pause, lors de laquelle Paris mène de 10 points, grâce aux 5 unités de Gauthier Denis dans les ultimes secondes.

Le Q3 ne démarre pas de la meilleure manière pour les locaux. David Skara, puis Stephen Brown perforent la défense adverse. Encore une fois, l’écart se réduit à chaque minute. De +10, on arrive à seulement +3. Alors que Paris est sous pression, Valentin Chery drive dans la raquette denaisienne. Quentin Losser laisse trainer la main et blesse le pivot parisien aux cervicales. La faute très dangereuse est signalée comme disqualifiante, Chery devant quitter les siens avec la croix rouge. Il revient néanmoins assez vite sur le banc parisien. Côté basket, l’épisode réveille les hommes de Jean-Christophe Prat qui reprennent vite leurs esprits, et surtout un écart de plus de 10 points d’avance avant de commencer l’ultime période (64-52).

Les premières secondes du Q4 confirment une chose : la disqualification de Quentin Losser a totalement sorti Denain de sa rencontre. Tant en attaque qu’en défense. Ismaël Kamagate est trop seul dans la raquette adverse, et fait la loi dans la sienne. Du contre, de la claquette ou du alley oop, le n° 8 est tout simplement rayonnant, et éteint les derniers espoirs nordistes. Tous ? Non. Alors que Paris se dirige vers une victoire facile (+18 au compteur), Denain tente un dernier baroud d’honneur et revient à -7. Le dunk d’Amara Sy clos définitivement la victoire des siens. La revanche du match aller est prise, et avec la manière.

Paris Basketball On Air

Inscris-toi à notre newsletter pour recevoir nos dernières actus

M'ABONNER