Paris, surpassé à Saint-Quentin.

Dominé pendant la majeure partie de la rencontre, le Paris Basketball s’est incliné sur le parquet de Saint-Quentin.

Face à cette surprenante équipe de Saint-Quentin (2e du championnat), c’est le Paris Basketball qui débute le mieux la partie. Ryan Boatright rentre parfaitement dans sa rencontre en artillant à longue distance. Mais ce sont bien les Saint-Quentinois qui vont créer le premier écart du match, là aussi avec leur adresse extérieure (22-14). Une réussite qui sera leur constante sur cette première mi-temps, à l’image d’un Benoît Gillet à 3/5 à 3 pts pour terminer la période. 

Les Parisiens ne se laissent pas pour autant vaincus et tente de resserrer la vice en défense. C’est alors qu’on assiste à un duel électrique entre les meneurs des deux formations. Meilleure évaluation du championnat cette saison, c’est Parker Jackson-Cartwright qui prend le meilleur sur Boatright au grand dam du club de la capitale. Les locaux vont ainsi prendre 10 points d’avance sur une contre-attaque conclue par Lien Philipp (+11 à 3 minutes de la MT). Paris essaye une nouvelle fois de se rapprocher avec Nobel Boungou-Colo mais Akwasi Yeaboah se met au diapason de son équipe pour lui aussi planter à 3pts et conclure une première période quasi-parfaite au tir pour Saint-Quentin (43-34).

Au retour des vestiaires, la fièvre extérieure des Nordistes semble s’être transmise aux hommes de Jean-Christophe Prat. Dustin Sleva par deux fois puis Ryan Boatright permettent un rapproché express. Mais de nouveau, la concentration fluctuante des Parisiens leur joue des tours. Plusieurs pertes de balles fâcheuses sont immédiatement sanctionnées par un Parker Jackson-Cartwright qui n’en demandait pas tant pour maintenir une avance autour de la dizaine de points (61-51). 

Et après avoir artillé de loin, Saint-Quentin finit son travail de sape à l’intérieur avec les coups de malices de William Pfister ou les tirs à mi-distance de Ryan Rhoomes (7/8 au tir). Face à la confiance adverse, Paris est stoïque et sent bien que l’issue du match ne fait plus aucun doute. Saint-Quentin engrange un 3e succès face à Paris cette saison et s’impose définitivement comme la bête noire du club parisien. 

Article complet sur ParisBasketballOnAir.

Inscris-toi à notre newsletter pour recevoir nos dernières actus

M'ABONNER