La jeunesse qui brille face à Quimper.

Face à Quimper, Paris a réalisé une performance pleine, bien marquée par les productions de Juhann Begarin et Ismaël Kamagate.

À l’inverse des derniers matchs à domicile, Paris commence son match avec de la maitrise. Pendant 10 minutes, le pensionnaire de la Halle Carpentier montre les gros bras. Le ballon bouge bien en attaque, et les hommes de Jean-Christophe Prat prennent logiquement les commandes de la rencontre. La défense prend quelques minutes à se mettre en place, mais ne laisse plus rien passer jusqu’à la fin du quart-temps. Les Parisiens ont 9 points d’avance après le Q1 (25-16), notamment grâce à leur démonstration au rebond (14 à 4).

Le début du Q2 ne ressemble absolument pas à ce que l’on voyait jusqu’ici. Pas un seul panier n’est inscrit en près de 4 minutes, marqué par une énorme maladresse des deux adversaires, particulièrement du banc parisien entré en jeu. Quimper débloque la situation et se rapproche du Paris Basketball au tableau d’affichage après un 3PTS de Ken Bro (25-22). Il faut le retour du cinq titulaire et d’un gros panier de loin de Juhann Begarin. C’est l’arrière de 18 ans, suppléé par Ismaël Kamagate, qui permet à Paris d’avoir une avance confortable à la pause (41-30).

Au retour des vestiaires, Ryan Reid se blesse au genou pour les Bretons. Et Paris en profite pour augmenter son avantage. Dustin Sleva, en-dedans en première mi-temps, rayonne sur la deuxième partie du match. Comme souvent. Lors du gros temps fort parisien, Juhann Begarin et Nobel Boungou Colo soulèvent la Halle Carpentier avec un énorme alley-oop. Et même si Quimper revient à 15 points des Parisiens à la fin du Q3, on ne sent pas les locaux spécialement fléchir.

Revenu sur le parquet, Reid inscrit 3 shoots à mi-distance d’entrée de Q4. Mais pas suffisant pour effrayer Paris à ce moment-là. Gauthier Denis lui répond à 3PTS, et Ken Brown s’agace contre l’arbitrage. Résultat : deux fautes techniques en une minute et expulsion. Et lorsque Quimper revient à 9 points, Begarin et Boatright posent la clim à 3PTS. Un succès précieux pour conserver le maigre espoir de montée en Jeep Elite, et battre pour la deuxième fois de la saison un membre du Top 5.

Prochain match demain dimanche 30 Mai à 18h30 pour rattraper le match face à Rouen.

Inscris-toi à notre newsletter pour recevoir nos dernières actus

M'ABONNER