WIN, WIN, WIN, WIN !

Les Parisiens se sont solidement imposés à Lille. La septième d’affilée, la victoire qui nous permet de rêver !

Paris a du mal à rentrer dans la rencontre et marque ses premiers points après trois minutes de jeu, grâce à Juhann Begarin. La défense parisienne se montre très agressive, Kamagate protégeant rudement sa raquette. Ce n’est néanmoins pas suffisant et l’écart se creuse de 8 points en faveur de Lille. L’attaque parisienne, bloquée par la défense intérieure lilloise s’acharne de loin, en vain (2/11 à 3 points). Jean-Christophe Prat est également contraint de sortir ses intérieurs Sleva et Chery, auteurs de deux fautes dans le Q1. 

Le début du deuxième quart-temps n’est pas tellement différent. Loubaki se joue de Boungou Colo à l’intérieur, Lille conserve son avance. Les Lillois n’abusent pas des tirs à trois points mais se montrent très adroits dans ce secteur (4/7 à 3 points). Paris se reprend offensivement grâce à Kamagate et Barbitch mais se fait sanctionner à cause de son replacement approximatif. Le tir lointain de Gauthier Denis va décomplexer l’attaque de Paris. Les picks and roll dans l’axe posent de plus en plus de problèmes aux locaux.

Au retour des vestiaires, les Parisiens jouent beaucoup plus avec Ismaël Kamagate et forcent les Lillois à faire des fautes sur le pivot. La défense est plus dure et l’attaque s’accélère, en témoigne cette connexion entre Ryan Boatright en transition pour Dustin Sleva dans le corner. L’Américain lance sa rencontre et permet à Paris de revenir à 3 points. Les tirs rentrent côté parisien et le club de la capitale repasse devant infligeant un 21-9 en six minutes aux Lillois. Les Nordistes ont beaucoup plus de mal à se trouver offensivement, tandis que le jeu parisien est beaucoup plus fluide. 

Alors que l’écart se creuse, Barbitch est très attentif aux lignes de passes lilloise et part régulièrement en transition, obtenant ses lancers, transformés ensuite. La presse tout terrain des Parisiens étouffe littéralement les locaux. Paris a le match en main et joue libéré et en confiance. Pour sa derniere de la saison, Paris s’est réveillé en seconde période et rentre du Nord avec la victoire (70-92).

Avec la victoire de Fos-sur-Mer, Paris doit espérer une défaite de Blois, sur l’un de ses quatre derniers matchs, pour espérer monter en Jeep Elite la saison prochaine. Jusqu’au bout cette saison aura apporté son lot de tension et de suspense. Réponse au plus tard le 20 juin pour savoir si Paris rejoint l’élite du basket français la saison prochaine !

Paris Basketball On Air

Inscris-toi à notre newsletter pour recevoir nos dernières actus

M'ABONNER