Une défaite qui coûte cher

Concurrents directs au classement avant la rencontre, quasiment à égalité avec le léger avantage au goal-average grâce à la victoire à l’aller, Paris s’incline face à Cholet (90-102). Une défaite qui envoie les Parisiens dans le fond du classement alors même que l’on commençait à sortir la tête de l’eau.

Dix premières minutes en mode All-Star Game 

Cholet commence fort en enchainant dunks et trois points, ça pique l’orgueil côté banc parisien… Après un temps-mort salvateur de Coach Prat, le Paris Basketball devient la Dream Team 1992, portée par Allman et compagnie. Notre numéro 0 qui est le meneur préféré de ton meneur préféré culmine à 15 points dans ce premier quart-temps. Des bails de and-one, des bails de trois points, des bails de pénétration appuis feinte coupé-décalé, il leur a tout fait ! En plus de ça on a eu le droit à une alerte poster offerte comme d’habitude par la Beggz Airlines (concurrencé par Yoan Makoundou pour les dunks côté Choletais) . On a dit All-Star Game : on a eu le concours de skills de notre numéro 0 préféré, on a eu le concours de dunks de Begzz, il ne manque plus que le concours à trois points ? BING BONG, eh merce Ryan Boatright X Axel Toupane , qui ont tous les deux enchaîné deux trois points consécutifs chacun. Un sacré premier quart-temps rempli de skills et d’athlétisme, de quoi faire gronder Carpentier.

Un deuxième quart-temps solide 

Difficile de garder une intensité et une adresse aussi dingues que lors des dix premières minutes, dans le deuxième quart-temps, nos Parisiens commencent à montrer des carences défensives mais se reprennent pour finir la première mi-temps légèrement derrière : 52 à 57. On a eu le droit à du très beau jeu collectif côté Paname qui a mené plusieurs paniers avec la faute.

Rien ne s’arrange au retour des vestiaires. Trop d’erreurs défensives et pas assez de présence offensive. Comme l’a dit Kyle Allman Jr lors de la conférence de presse d’après-match « Manque de mouvement, manque de concentration, nous étions confus en attaque, nous ne prenions pas les meilleurs tirs ». Cholet en face a bien imposé son rythme, notamment en défense où ils ont haussé le ton. On peut tout de même noter que la connexion Allman-Kamagate fait toujours plaisir, mais pas à l’arceau choletais…

Une fin de match décevante

Malgré plusieurs lueurs d’espoir, portées par un and-one de Dustin Sleva, des dunks d’Ismaël Kaméhaméhamagate et surtout trois trois points de notre MVP du match qui finit à 26 points (Kyle Allman Jr si jamais nous n’avions pas été assez dithyrambiques) ; Paris ne rattrapera jamais vraiment son concurrent direct. Les hommes en rouge répondaient à nos trois points et nous assommaient avec des contre-attaques, pas de quoi rebooster ni la salle ni les joueurs. Le manque de rythme offensif s’est fait sentir avec un manque de solutions. Quant à la défense, jugée « inacceptable » par JC Prat, elle n’était pas assez concentrée. Ce dernier qui en conférence de presse avoue se sentir responsable de cette défaite : « Peut-être n’ai-je pas assez préparé l’équipe pour ce match important ».  

Malgré un début de match en feu d’artifices pour ce Chinese New Year Game, c’est bien la défense qui gagne des matchs, aujourd’hui en est encore la preuve, car même si nous scorons 90 points, nous en encaissons 102. Un match perdu qui nous renvoie dans les méandres du classement.

Rendez-vous le jeudi 17 février à 20h30 à Levallois en Coupe de France.

Inscris-toi à notre newsletter pour recevoir nos dernières actus

M'ABONNER