Diandra Tchatchouang, une championne qui voit grand

Le Paris Basketball a l’immense chance d’avoir pour le match face à Monaco à l’Accor Arena, l’internationale française Diandra Tchatchouang comme co-présentatrice sur France 3 Île-de-France. Basketteuse, future journaliste, médaillée olympique, speakeuse… Diandra a beaucoup de casquettes mais surtout énormément de détermination, de rigueur et d’ambition.

Commençons par la carrière sportive, nous allons essayer de faire vite puisqu’il y a pas mal d’autres trucs à dire. Diandra commence le basket à 8 ans dans son quartier de la Courneuve, tout s’enchaine vite, elle part jouer au Pôle Espoirs d’Ermont-Eaubonne, ce n’est pas assez, elle rejoint l’INSEP de ses 14 ans à ses 18 ans, ce n’est toujours pas assez, elle part étudier et jouer dans le Maryland en NCAA pendant 2 ans. Pfiou, petite pause pour prendre son souffle, on regarde en arrière et on apprend qu’elle a remporté la médaille d’or du championnat d’Europe U16 en 2007 et qu’elle décroche la deuxième place en 2005. Zut, on a failli oublier, elle est sacrée meilleure joueuse de la compétition en 2007. Prêt à repartir maintenant pour la carrière senior ? La native de Seine-Saint-Denis signe son premier contrat pro à Montpellier en 2011, rejoint Perpignan la saison suivante, puis Bourges pour la saison 2014-15 jusqu’à la saison 2017-18. Pause boisson… On reprend : l’ailière joue depuis à Montpellier, à nouveau, mais avec plus de temps de jeu et un rôle plus important. Diandra a donc dû acheter une grosse armoire à trophées puisqu’elle remporte la Coupe de France 4 fois, 3 fois avec Bourges, une fois avec Montpellier. Mais également 2 Championnats de France avec le Tango Bourges. Ah là, on est bien, non pas encore. Passons à la carrière internationale : 86 sélections avec le numéro 93 sur le dos, et une médaille de bronze olympique des Jeux de Tokyo autour du cou. On compte aussi les 4 médailles d’argent aux championnats d’Europe ? Bien sûr. L’armoire à trophées s’est reconvertie en maison à trophées.

C’était bien hein ? On dirait vraiment qu’elle a une carrière complète… C’est pas fini ! On fait un petit tour sur ses brillantes études puisque dominer des matchs d’Euroligue ne lui suffit pas. Après un Bac STG avec l’INSEP, Miss Tchatchouang est donc partie aux Etats-Unis afin de pouvoir mieux concilier sports et études. Elle suit dans le Maryland un cursus en sciences politiques. De retour en France, où elle pourrait faire une petite pause, elle refuse et poursuit une licence en Langues Etrangères Appliquées ; pour ne citer qu’Orelsan : « quand est-ce que ça s’arrête ? ». Pas tout de suite apparemment puisqu’elle a décidé de continuer ses études à Sciences Po. La fille est tellement forte qu’elle arrive à étoffer son palmarès, mais avec les cours : elle fait partie de la AAC All-Academic Team 2010 qui récompense le sérieux des études lors de son passage aux States. Nous sommes sûrs qu’elle pourrait remporter une médaille ou un prix en devenant expert-comptable. 

Mais peut-être ce qui définira le plus la carrière et le personnage Diandra Tchatchouang : son engagement, en dehors du terrain. Consciente par son vécu et ses études des questions d’égalité des chances, la femme accomplie ayant grandi à La Courneuve fait tout son possible pour redonner. Elle crée son association Study Hall en 2019, qui offre un soutien scolaire aux jeunes (collégiens/lycéens) de La Courneuve. Ces « d’jeuns » peuvent donc trouver un endroit et un soutien pour étudier entre les cours et les entrainements. Didi intègre la commission des athlètes Paris 2024 et en plus de très probablement nous ramener une médaille d’or, des cours d’anglais sont également offert avec Study Hall afin de les former pour être bénévole lors des Jeux. Ça suffit non ? Non. L’athlète impliquée a également créé en 2017 l’événement annuel Take Your Shot, qui vise à sensibiliser les jeunes filles à la pratique du basket. En plus d’être initiées au basket, ces jeunes filles ont la chance de rencontrer, d’écouter et de questionner des personnalités féminines aux parcours exemplaires.

Un CV qui impressionne, il ne manque plus que le prix Nobel et une médaille d’or en 2024, l’armoire à trophées risque de s’agrandir. La Diandra Mentality paie et c’est avec un immense plaisir et une immense fierté que la médaillée olympique, championne de France, diplômée de sciences politiques, ambassadrice #NORACISM, femme impliquée dans la vie de sa ville natale, juste la GOAT en fait : co-présentera notre match face à Monaco dimanche 20 mars sur France 3 Île-de-France !

Gustave Pitet

Inscris-toi à notre newsletter pour recevoir nos dernières actus

M'ABONNER