Ryan Boatright, l’homme du match

Le Paris Basketball s’est incliné face à Monaco lors de la 23ème journée du championnat, 69 à 76, mais les Hommes de Jean-Christophe Prat se seront battus jusqu’à la dernière minute, portés par un certain Ryan Boatright. Il aura attendu mais ça valait le coup…

Un début de match piano piano

Notre meneur a passé une première mi-temps et un troisième quart-temps plutôt tranquilles : un and-one qui nous a fait du bien et un trois points circus en buzzer de possession après avoir dégonflé la balle à force de dribbles qui ont bien découragé son défenseur.

Ryan a donc rapidement fait l’équation pour le quatrième quart-temps : une salle à plus de 8 000 spectateurs, match retransmis sur France 3 IDF et Côte d’Azur, son équipe menée de 12 points, pourquoi ne pas enflammer tout ça ?

Une fin de match en mode Goatright

9 points dans les dix dernières minutes : trois trois points et une standing ovation de l’Accor Arena. Alors que les aficionados de basket perdaient espoir, Ryan les a tous réveillés. Le retour d’Ismaël Kamagate, écarté après avoir effectué quatre fautes à la mi-temps après avoir effectué quatre fautes a également fait rugir la salle. Boatright, que l’on renommera Goatright pour l’occasion balance deux trois points d’affilée, la main était très chaude, l’ambiance aussi. Ambiance March Madness.

Notre meneur comprend également que s’il veut la victoire il va falloir défendre, il active donc le fameux mode défensif. En attirant la défense prête à tout pour l’empêcher de tirer, Ryan Goatright nous offre le pick & roll de la semaine avec le très mobile Kamagate et une passe sortie du futur pour le trouve. Histoire de faire vraiment rêver la salle, l’homme du match balance une dernière bombinette qui fait gronder tout un Bercy debout. Malheureusement, les Parisiens ne parviendront pas à totalement recoller et s’inclineront face à un très solide Monaco.

Ryan Boatright finit à 15 points, 4 rebonds, 6 passes décisives et 18 d’évaluation mais insuffisant pour battre l’effectif bien rodé de Monaco.

Pour le prochain match face à Nanterre le 25 mars que peut-on espérer : une demi-douzaine de tirs du parking ? Une masterclass à la passe ? Ryan, surprends-nous.

Gustave Pitet

Inscris-toi à notre newsletter pour recevoir nos dernières actus

M'ABONNER