Et de trois face à l’Asvel…

Toujours diminués par les blessures (Sy, Begarin, Toupane), les Parisiens se sont logiquement inclinés samedi face à l’ogre lyonnais, 107 à 82 à l’Astroballe. Avec seulement 7 joueurs professionnels dans la rotation, les Hommes de Coach Prat auront tenu tête un quart-temps face à des Lyonnais au complet et très en forme depuis la fin de la saison Euroleague. Après ça, le match aura été à sens unique, malgré quelques coups d’éclats : des bombinettes de Denis ou Allman, des percées de Barbitch ou quelques dunks de Kamagate. Mais surtout, surtout, un énoooorme Ryan Boatright qui finit le match à 31 points et 27 d’évaluation.

Un premier quart-temps d’observation

Timide les 7 premières minutes, les deux équipes s’observent et se jaugent. Des Lyonnais ne voulant pas retomber dans le piège parisien du match aller. En face des Parisiens, diminués ne voulant pas laisser trop d’espace à cette écurie calibrée 5 étoiles pouvant frapper à tout moment. Il faut attendre les trois dernières minutes de la première séquence pour que le match commence à s’emballer avec un tir extérieur d’Allman auquel va rapidement répondre Elie Okobo. Puis les Lyonnais vont creuser l’écart lors des dernières minutes de la première séquence. 6 points d’avance (24-18) pour les locaux à l’issue du QT1.

Une deuxième séquence à sens unique

Le deuxième quart-temps, comme le reste du match est un trou noir pour les Parisiens. Manque d’adresse, perte de balles alors qu’en face des Lyonnais en réussite, surtout dans la raquette, sécurisée avec les tours jumelles Fall & Antetokoumpo qui ont maîtrisé Kamagate qui ne mettra que 14 pts en 40mn de jeu.

Les parisiens ont bien défendu en effectuant très souvent des prises à deux mais impossible de tenir ses efforts tout le match. Et quand la défense est fatiguée, l’attaque ne peut que corréler. En face, les Lyonnais nous ont fait du mal, en fixant beaucoup de joueurs avec des systèmes offensifs très solides et bien construits.

Mais que faire face à une équipe composée quasiment de deux 5 majeurs (et de qualité) tandis que côté parisien, avec les absences de Sy, Begarin et Toupane, les rotations étaient compliquées et la fatigue s’est fait trop ressentir. L’écart s’est creusé, quasiment 20 points d’écart tout le match pour finir à 107-82 à l’issue du temps règlementaire.

Paris s’incline pour la troisième fois d’affilée, heureusement sans trop de conséquence, puisque les Parisiens se maintiennent à la 14è place du championnat à l’issue de la 29è journée. Prochain match, ce soir mardi 19 avril, face à Dijon qui aimerait sécuriser sa place en Playoffs.

Infos utiles

Match : Paris vs Dijon – J30

Date & horaires : 19 Avril à 20h

Billetterie dès 12€

Il serait bon de renouer avec la victoire.

Enfin, encore : bravo à l’ASVEL qui a rendu hommage à l’Amiral en retirant son maillot. Un très beau geste, sûrement l’action du match !

Inscris-toi à notre newsletter pour recevoir nos dernières actus

M'ABONNER