Kyle Allman Jr, l’homme du match face à Gravelines

Brillante victoire des Parisiens face à Gravelines dans cette 26ème journée 91 à 87. Une comeback win mémorable qui témoigne de l’état d’esprit monstrueux du Paris Basketball. Une équipe collective, jeune, et avec ce soir-là, comme bien d’autres soirs : le Prince Kyle Allman Jr.

Une première mi-temps bien rythmée qui montre la qualité de tir de Kyle avec 3 trois tirs à trois points marqués sur quatre. Défensivement, il s’occupe d’un vis-à-vis très talentueux, Jeremiah Hill et arrive à le maintenir à 7 points en première mi-temps. On a du coup des highlights sympatoches avec les tirs et des passes décisives (4 en première mi-temps), du style alley-oop pour Kamagate… Les deux se trouvent très bien à chaque match et leur complicité sur pick & roll est impressionnante. Les 20 premières minutes plutôt tranquilles même s’il est très efficace à 3 points, il finit donc à 9 points et 4 passes décisives. C’est le capitaine Dustin Sleva qui tient surtout la baraque pendant ce temps-là avec 12 points et 7 rebonds, et une mentalité de capitaine très généreuse.

Tout va s’accélérer en deuxième mi-temps, S/O le quatrième quart-temps. Notre meneur va signer deux nouveaux trois points dans le 3èmeQ puis Coach Prat va faire le pari de sortir KJ et Boatright pour les faire souffler. Ding Dong c’est l’heure du money-time, avec un élan de défense ultra agressive, les Parisiens commencent à écrire le scenario d’une remontada, notamment avec le futur joueur NBA Juhann Begarin, solide en défense et au scoring. Puis il va faire croquer la famille tu connais en laissant le Fresh Prince of Paris s’occuper de la fin de match. Kyle Allman va dézinguer Gravelines avec une défense monstrueuse, un total de 4 interceptions et 5 rebonds, il le sait et il le dit en conférence de presse :  « la défense crée l’attaque ». Il va donner la bonne passe à Gauthier ‘Gucci’ Denis pour l’égalisation et va réaliser deux and-one sublimes pour passer devant et tuer le match. Des paniers en pénétration dont lui seul a le secret : entre cross, premier pas rapide, appuis et finition qui n’a peur de rien, il a mérité les chants « MVP ! MVP ! » scandés par tout Carpentier debout. Sang-froid sur la ligne des lancers, il matérialisera la super remontada par une victoire en communion avec tout Carpentier et le Kop au bord de la crise d’épilepsie.

Halles Georges Carpentier, thème American Night : Home Sweet Home Pour Kyle qui nous offre une nouvelle fois une masterclass. L’ambiance était folle, la fin de match était électrique, KJ et sa bande ont encore fait vibrer Paname. Notre numéro 0 finit à 24 points, 7 passes décisives, 5 rebonds, 4 interceptions, 31 d’évaluation et surtout des chants de MVP, puisqu’avec Paris, c’est jamais fini. Le Paris Basket est sur trois très belles victoires de suite, 13ème du classement avec une relégation qui s’éloigne de plus en plus, avec peut-être même un espoir de Playoffs comme l’espère le MVP du match en conférence de presse. Prochain match à Roanne le vendredi 8 avril, et si on partait sur un run pour les Playoffs ?

Gustave Pitet

Inscris-toi à notre newsletter pour recevoir nos dernières actus

M'ABONNER