Paris vs Fos : une défaite molle

Paris s’est incliné à la maison face à Fos-sur-Mer 75 à 93 dans cette 28ème journée. Une introduction aussi plate qu’aura été le match, avec trop peu d’énergie et d’intensité. Les Fosséens sortent un gros coup tandis que Paris perd son deuxième match d’affilé, come on boys il faut se remettre dedans et s’éloigner définitivement du maintien. 

Des Parisiens toujours diminués

Les Sudistes étaient venus à Paris visiter la Kamagatour Eiffel, Strasbourg Saint-Gauthier-Denis, Châtelet-Les-Allman, tous les monuments de la ville lumière quoi, sauf que, courte rotation oblige, les étoiles parisiennes étaient éteintes. Juhann Begarin et Axel Toupane étant toujours blessés (en plus d’Amara Sy), le rythme et le poids des matchs se fait sentir dans les jambes de l’effectif parisien qui aime bien contre-attaquer, courir, dunker sur du beau monde ; de quoi se fatiguer… 

Une première mi-temps discrète mais qui augure tout de même un manque d’intensité si ce n’est d’envie. Quelques highlights par-ci par-là ; des trois points de Gucci ou Boatright, des énormes contres d’Ismaël ainsi qu’une contre-attaque directement sortie des plans du Prime Barça en full tiki-taka de Kyle pour Gauthier pour DJ finition la tête dans le cercle. Ils ne faisaient pas cela que pour le show évidemment mais d’abord par pure responsabilité écologique puisqu’un dunk lors de ce Green Game équivaut à un arbre planté par Ecotree. Nos joueurs à la main verte et à la main chaude se sont donc mis à la fête avec sans surprise : des dunks de KamaSHAQte, mais aussi DJ Funderburk, Gauthier Denis et Ryan Boatright. Hormis ces quelques éclairs d’énergie, les transitions défensives étaient molles et ne récompensaient pas les rares bonnes situations offensives.

Une deuxième mi-temps sans orgueil cette fois-ci puisque malgré la tendance actuelle des Parisiens (faire une remontada sur à peu près chaque match), les hommes de la Capitale ne reviendront pas réellement. Les Black & Yellows vont imposer leur rythme tout au long du match, nous faire faire des fautes et nous démotiver avec leur très bonne adresse. Des dingueries parisiennes quand même avec des voltiges de Kyle Allman, des paniers avec la faute de Dustin Capitand-one Sleva, une série « Not In My House » de notre pivot et des trois points qui tombent de temps en temps, mais ça ne suffit pas pour gagner des matchs. Il faut, comme le dit Coach Prat en conférence d’après match :

Mettre du rythme en défense pour en avoir en attaque ; si on ne fait pas de stops défensifs, on ne court pas, et si on ne court pas on ne joue pas notre jeu. Nous n’avons pas joué sous le vrai visage du Paris Basket.

Jean-Christophe Prat

Des mots durs mais justes pour une équipe qui souhaitait faire un run pour les Playoffs. La priorité maintenant est d’assurer le maintien et faire revenir Juhann et Axel.

Bataille entre les deux équipes promues de la saison : les BYers s’imposent pour la deuxième fois et sortent brièvement de la zone de relégation, pour combien de temps encore ? Les Parisiens, stagnent à la 14ème du championnat avec 11 victoires pour 17 défaites et pourra affronter samedi 16 avril à 20h… l’ASVEL… Oui, nous voulons recréer l’exploit face à Lyon-Villeurbanne.

Gustave Pitet

Inscris-toi à notre newsletter pour recevoir nos dernières actus

M'ABONNER