après-match

Paris vs Le Mans : une victoire qui fait du bien !

Quel festival du Paris Basketball face au Mans dans cette huitième journée de Betclic Elite ! 104-88 dans la première victoire à la maison cette saison, que ça fait du bien avant la trêve internationale. Une domination physique, tactique, défensive, offensive : la TOTALE. Une victoire qui permet aux Parisiens de quitter la place de lanterne rouge du classement !

La main sur le premier quart-temps

Les highlights et les trois points pleuvent dans le premier quart-temps comme durant tout le match d’ailleurs. Avec « le couteau entre les dents » selon Axel Toupane, les Parisiens sont directement rentrés dans le match et sont restés dedans, constants pendant toute la partie. Ils remportent haut la main les dix premières minutes 33-19 avec du Kyle Allman Jr qui fait du Kyle Allman Jr, un Dustin Sleva capitaine avec une énorme claquette dunk sur un manceau mais surtout un énorme alley-oop balancé par Kyle de la ligne des trois points à Juhann Begarin qui a pris son élan pour un record de saut en hauteur/concours de dunk ! Il enchaine après cette action avec un trois points en première intention, signe du style de jeu de Will Weaver respecté, par Juhann et tous ses copains.

Un deuxième quart-temps dans la continuité

Besoin d’un tutoriel sur la relation entre les extérieurs et les intérieurs ? Observez ce deuxième quart-temps du Paris Basketball où Kyle Allman ou Juhann Begarin ont littéralement nourri Ismael Kamagate : c’était la fête aux alley-oops ! Les actions s’enchainaient et se ressemblaient : notre backcourt filait vers le cercle après un excellent écran d’Isma et envoyait sur orbite avec des passes délicieuses ce dernier pour qu’il atomise l’arceau et fasse rugir Carpentier. Jeremy Evans s’est également illustré dans ce registre, bien servi en Pick & Roll par Toupane pour défier la gravité (comme à chacun de ses rebonds), le vétéran termine son excellent match à 14 points, 10 rebonds, 3 contres, 2 assists, 1 interception et 22 d’évaluation (la troisième meilleure… c’est pas rien). Amar Gegic a continué sa quête aux and-one, il finit son super match à 18 points, 4 rebonds, 4 assists, 3 interceptions et 23 d’éval. Les Tours Jumelles Ismael et Jeremy font un incroyable travail défensif en réalisant des contres spectaculaires chacun leur tour, en dissuadant les adversaires de même penser approcher du cercle et en attrapant des rebonds de haute voltige. Isma, MVP du match, finit à 13 points, 10 rebonds, 4 assists, 3 contres et 28 d’éval : gargantuesque. La première mi-temps se finit 56 à 37 et la tactique très ingénieuse de Will Weaver, créditée par le coach manceau et Matt Morgan, de défendre partiellement en zone et de différents choix défensifs intelligents, ont totalement perturbé le club de la Sarthe et a permis aux Parisiens d’imposer leur rythme.

Un troisième quart-temps pour le suspens

Les Manceaux réalisent un run au retour des vestiaires en défendant mieux et en rentrant leurs tirs à trois points. Les hommes de Will Weaver en confiance ne se laissent pas abattre et empêchent Le Mans de réellement revenir en se remettant le public dans la poche. Comment haranguer les spectateurs ? Donner la balle à Jeremy Evans qui arrive à toute blinde ligne de fond pour qu’il postérise deux défenseurs adverses ! Axel Toupane se met dans ses œuvres avec des défenses sur l’homme excellentes et des trois points pleins d’expérience. Le Toups finit meilleur scoreur avec 19 points, mais aussi 4 passes décisives et 1 contre. Le troisième quart-temps se termine 83-69 et Paris doit faire preuve de constance pour finir le match comme ils l’ont commencé.

Quatrième quart-temps : Paris pour Paris

La défense intense qui mène à des paniers faciles continue dans le quatrième quart-temps, Juhann continue de verrouiller son adversaire et de faire la différence en attaque : 14 points, 5 rebonds, 5 passes et 18 d’éval pour notre Hercule. Jeremy Evans se fait le plaisir de victimiser à nouveau son adversaire défensivement avec un immense contre qui a failli briser la planche. Quand le jeu n’est pas dans la première intention ou très rapide, il est construit côté Paris et a pu donner de très belles séquences collectives : Will Weaver est sur une masterclass au coaching face à la top équipe du Mans (alors deuxième de Betclic Elite). Dustin Sleva (11 points, 7 rebonds) et sa troupe s’imposent donc avec la manière 104 à 88 !

Paris a trouvé son rythme dans ce match et l’a imposé : intensité défensive, courir, chercher des contre-attaques, jouer rapidement. Paris, la machine à highlights, peut partir en trêve internationale la tête un peu plus légère avec un bilan de 2 victoires pour 6 défaites mais enfin une win à la maison. Le plaisir ne s’arrête pas pour Ismael, Juhann et Axel qui sont appelés en équipe de France pour les deux matchs de la fenêtre de novembre. Merci Paris, vous nous avez encore fait vibrer !

Inscris-toi à notre newsletter pour recevoir nos dernières actus

M'ABONNER