Betclic ELITE

Paris s’incline sans adresse face à l’Asvel

En parlant d’adresse, elle avait changé pour ce match en jouant ce match de gala à l’Accor Arena ! Devant 11 277 spectateurs, l’ASVEL s’impose sur le parquet 69-86 mais le Paris Basketball s’est imposé sur le terrain de l’ambiance. Un beau spectacle, un match de gala, il ne manquait que la victoire…

Une première mi-temps très serrée

Premier highlight ? Un alley-oop de Tyrone Wallace pour Jeremy Evans qui vient écraser l’arceau. Première surprise ? Le bruit des 11 277 spectateurs qui rugissent sur cette action tôt dans le match. Même si l’on connait Carpentier comme volcan dans certains matchs, il faut reconnaitre que tripler, quadrupler voire quintupler le nombre de spectateurs : ça aide niveau décibels… Juhann Begarin se montre très agressif dès le début du match et provoque fautes et paniers. En transition rapide, en pénétration puissante, au rebond offensif : il finit le match à 9 points. Son frère d’arme Ismaël Kamagate commence aussi son chantier en grapillant ses rebonds offensifs (5 au total) et en mettant un gros poids dans la raquette. Il finira meilleur parisien avec 12 points, 8 rebonds, 2 contres et 18 d’évaluation. Le premier quart-temps se termine 19-19 et Bercy adore ça.

Le deuxième quart-temps était la putback party ! Jeremy Evans a fait crier tout Bercy en rentrant deux énormes claquettes dunks de suite, sorties de nulle part ! La Kamagatour veut aussi faire partie de la fête et s’offre également un putback. Les deux faisant occasionnellement plusieurs victimes sur leur passage… Défensivement, l’équipe est solide mais réalise beaucoup de fautes qui pénaliseront le reste du match. La mi-temps se termine 38-39 et même si Paris est loin de ses standards offensifs ; les deux équipes se rendent coup pour coup.

 

Une deuxième mi-temps pour l’ASVEL

Youssoupha Fall et Nando De Colo ont fait le boulot en première mi-temps et finiront tranquillement le match à respectivement 20 et 15 points. Néanmoins, au retour des vestiaires les Parisiens y croient. Tyrone Wallace est impressionnant dans ce troisième quart-temps : attaque, défense, hype… Il s’occupe du scoring en l’absence de Kyle Allman Jr blessé à la cheville et finit le match à 21 points. Pénétration très puissante, post-up, Tyrone n’a pas changé sa recette pour marquer. Paris accélère dans ce milieu de troisième quart-temps avec ses fameuses contre-attaques : du dunk de Begz à l’alley-oop pour Ismael en passant par l’euro-step d’Aamir Simms. Le troisième quart-temps se finit 57-62 et le manque d’adresse courte et longue distance commence à être très difficile.

 

Avec 3/23 à trois points, les Parisiens ont été amputés d’une de leurs meilleures armes. La foule de Bercy tente tout de même de redonner de l’énergie à l’équipe avec une belle ola mais ça ne suffira pas. Le sang-froid, le talent et la profondeur de l’effectif villeurbannais se fait ressentir et les hommes de TJ Parker vont réussir à verrouiller le match dans les 5 dernières minutes. Score final 69-86 face à une équipe d’Euroleague et devant 11 277 spectateurs, pas de quoi rougir pour les Parisiens qui retournent à la guerre mercredi 25 janvier contre Trento en Eurocup.

Quelle ambiance ! Merci aux 11 277 spectateurs d’être venus aider Paris à se battre jusqu’au bout. Une défaite logique mais une très belle mise en avant du basket français juste après le passage de la NBA à Paris. Merci Paris !

Billetterie Paris vs Trento dès 12€

Inscris-toi à notre newsletter pour recevoir nos dernières actus

M'ABONNER