"Ce match va être le tremplin de notre saison" - Coach Prat
Actu

"Ce match va être le tremplin de notre saison" - Coach Prat

9 novembre 2019

 «  On a semé, il faut récolter » 

Malgré la cruelle défaite à domicile ce vendredi face à Vichy-Clermont (90-93), le coach parisien veut retenir de nombreux motifs d'espoirs. Si le résultat comptable n'est pas encore là, les choses se mettent en place et l'équipe est prête à décoller.

"Quels enseignements tirez-vous de cette rencontre ?"

Ce match va être le tremplin de notre saison. Sur les 12 dernières minutes, j'ai enfin vu ce que doit être mon équipe. On est parti de -16 (de retard), et on a réussi à recoller jusqu'à obtenir trois tirs ouverts pour égaliser ou passer devant. En revanche, je ne m'explique pas les 28 premières minutes. On a commencé le match avec le niveau d'intensité de vétérans du dimanche matin. Et quand vous commencez comme ça, vous donnez confiance à l'adversaire. Donc là, on va avoir une séance vidéo très importante pour leur montrer ce qu'on doit être. Et je peux vous dire que ce groupe va y arriver.

 

Vous êtes revenus dans le match en haussant votre niveau en défense...

Les joueurs essayent toujours de se rassurer en attaque alors que c'est le rythme défensif qui va leur donner confiance. Maintenant, il va falloir qu'on soit beaucoup plus constants dans cet effort là. Cette équipe va gagner beaucoup de matchs si elle joue 40 minutes comme ça. D'ailleurs ce soir, les meilleurs en défense sont ceux qui ont le moins de qualités athlétiques. Milan (Barbitch) a été très bon en défense, Gauthier (Denis) aussi, alors qu'athlétiquement il ne peut pas me tenir en un contre un (rires). C'est parce qu'ils respectent ce qu'on dit : les basiques techniques, les orientations qu'on donne au jeu. Alors quand tu vois les qualités athlétiques des autres, Sylvain, Valentin, on ne doit pas faire un tel début de match.

 

On vous a vu beaucoup parler avec certains de vos jeunes pendant le match, notamment recadrer Juhann Begarin et Milan Barbitch en première mi-temps. Que leur avez-vous dit ?

Juhann, pendant le premier quart-temps, il a joué comme un vétéran, sans intensité ... À 17 ans, ce n'est pas possible. Milan, lui, a fait une énorme erreur en passant sous un écran alors qu'il défendait sur (David) Denave (un shooteur). Mais ça, c'est plus une erreur “basket”. Il joue son père, qui a 34 ans (rires), je peux concevoir qu'il se fasse avoir à l'expérience... Mais si à 17 ans il faut que moi, coach, je te demande d'être intense, ce n'est pas possible. Le minimum qu'on doit attendre des jeunes, c'est de mettre de l'intensité. Ils doivent plonger sur tous les ballons.

Le discours a payé puisque le retour au score s'est fait avec les jeunes sur le terrain...

Juhann est mieux après la mi-temps, Milan fait un bon match, avec Ismaël (Kamagaté)... mais ça prouve qu'ils sont en train de trouver leur place petit à petit. Ismaël, ce soir, il s'est contenté de faire ce qu'il sait faire. Toute la semaine il a travaillé des trucs simples, et ce soir j'ai vu des trucs simples. Tu reçois la balle, tu pose un dribble à deux mains, tu remontes, tu dunkes. Tu cours, replis, intensité. Les gamins, la pression n'est pas sur eux. Ils ont le droit à l'erreur. Mais ce qui est bien, et c'est ce que je vais leur dire, c'est leur réaction

Vous allez jouer votre prochain match à Blois, une équipe très solide…

(Il coupe) Mais moi je m'en fous, demain on peut jouer les Clippers les yeux dans les yeux si on est nous-même (rires). N'importe quelle équipe, Asvel, CSKA Moscou. On l'a vu contre les Metropolitans (défaite 76-83 en Coupe de France), on est capable de rivaliser tant qu'on respecte qui on est.

Sur quoi allez-vous travailler dans les prochains jours et les prochaines semaines ?

On repart sur un cycle de 8 semaines, avec du travail de développement individuel le matin avec les plus jeunes, et l'après-midi beaucoup de tirs et du collectif. Sur le collectif, on travaille autant l'attaque que la défense, mais notre priorité va être de défendre. Cette équipe marquera des points, on le sait… Je n'ai aucune inquiétude avec ce groupe, je suis juste vigilant. On a fait trop de cadeaux jusqu'à présent. À un moment, il faut être récompensé du travail qu'on fournit, et on travaille très bien à l'entrainement. On a semé, il faut récolter.

Le rdv est pris pour le prochain rdv à domicile : 23/10 vs Saint Quentin.

 

Merci à nos partenaires